30/01/2013

To «blue» or not to «blue», Australian Open 2013



Photo by sensualtrip
Version Française à la suite de la version Anglaise


So I know it’s finished, we know who won and at the same time I’m not a blogger of sports, not at all!
During my time at the Australian Open, something really intrigued me:
WHY ARE THE FIELDS BLUE?

Before we need an explanation, we need to understand:
Indeed, if you are like me, you may not understand the different types of fields, here is a small summary.
There are 3 types of surface (and obviously three colors of field):
> Green: tournament on grass that we shall find in Wimbledon
> Red: on a hard-packed surface approved by a large majority by… the French people
> Blue: on the hard, the Plexicushion, choice adopted by the Australians in 2008 (as a replacement of the green) because apparently this type of field is designed to absorb shocks, resists better the heat and allows a better visual broadcast (they think of all of these, Aussies!!!)

Thus here is for our culture … I shall now want to be interested in the symbolism of colors. We say that colors have an impact on our lives and symbolize thoughts, states and codes. And my research was rather interesting and demonstrated me the reflection of our cultural differences. Then you are thinking it’s only about the tennis court and that of techniques! You’re right… But my French mind, trying to analyze everything already set off.

Thus let us start again:
> Green: color of nature, toning, soothing. In Occident, we associate it with the chance and with the hope.
> Red: the most fascinating and ambiguous color. It’s the color of the paradoxes and the contradictions. Love / anger, sensuality / sexuality we also associate it with the blood, with the hell and with the lust. This color moves the passions (positive or negative)
> Blue: color of the sea and the sky that opens horizons, connected to the dream, to the wisdom and to the serenity. The blue is the echo of the life, the journey and the discoveries literally and represented (personal introspection). As the water that quenches, the blue has a small refreshing and pure side that allows finding certain quiet inside connected to the deep things. The blue is symbol of the truth, as clear as water.

I preferred to concentrate on both colors that interest me: the red for France and the blue for Australia. And I notice many similarities between the symbols and the culture of every country.

Indeed, in France, I can put forward as Frenchwoman when I write that sometimes we are in a paradox and in philosophic debates not to finish it any more. We are capable of loving and of hating very fast; we find moreover our Latin side taken by emotional contradictions. We can be very passionate in everything and we have a famous reputation worldwide concerning the sex (and yes, we need to accept it!!!).

In Australia, even if for the moment I know only Melbourne, further to my experience, unquestionably this country allows me to open my horizons, calms me and reassures me. Finding me in front of me even, without family or friends, having lost my social codes to find new ones, I am very grateful to make a personal introspection in this country where everything seems to flow, to slide with fluidity and simplicity of the daily life.

It is thus, with passion, I do my Australian Open, open me to the world that surrounds me. I played my GAME card of the travel here, I am there only for the first SET of my Australian adventure and I admit that this city MATCHes me marvelously.

But by the way I cannot finish this article without saying a big bravo to the French players, we were very good and bravo Djokovic.

References:
Codes of colors: http://www.code-couleur.com/
Australian Open: http://www.australianopen.com/index.html


VERSION FRANÇAISE

TELLE UNE BLEUE A L'OPEN D'AUSTRALIE


Oui alors je sais c’est fini, on sait qui a gagné et en même temps je ne suis pas bloggeuse sportive du tout ! Non je préférerai m’interroger sur quelque chose qui m’a intrigué une fois que j’étais à l’Open d’Australie :
MAIS POURQUOI LES TERRAINS SONT BLEUS ?

Petite explication avant tout pour comprendre :
En fait si comme moi vous ne comprenez pas grand chose aux différences de terrain, voici un petit résumé. Il existe 3 types de surface (et donc trois couleurs de terrain) :
Ø    Vert : tournoi sur herbe qu’on retrouvera à Wimbledon
Ø    Rouge : sur une terre battue plébiscitée par… et bien nous Français
Ø    Bleu : sur du dur, le Plexicushion (cushion signifiant amorti en anglais), choix adopté par les Australiens en 2008 (en remplacement du vert) car apparemment ce type de terrain absorbe mieux les chocs, résiste mieux à la chaleur et permet une meilleure retransmission visuelle (ils pensent à tout ces Aussies).

Donc voici pour notre petite culture… Mais j’aurai maintenant envie de m’intéresser à la symbolique des couleurs. Et bien oui, on dit que les couleurs ont un impact sur nos vies et symbolisent des pensées, des états et des codes. Et ma petite recherche a été plutôt intéressante et m’a démontré le reflet de nos différences culturelles. Alors vous me direz, il ne s’agit que de terrain de tennis et que de techniques ! Je vous l’accorde… Mais mon esprit Français, cherchant à tout décortiquer s’est déjà mis en route.

Donc reprenons :
Ø    Vert : couleur de la nature, tonifiante, apaisante. En Occident on l’associe à la chance et à l’espoir.
Ø    Rouge : couleur la plus fascinante et ambiguë. Couleur des paradoxes et des contradictions. Amour/colère, sensualité/sexualité… on l’associe aussi au sang, à l’enfer et à la luxure. Cette couleur remue les passions (positives ou négatives)
Ø    Bleu : couleur de la mer et du ciel qui ouvre les horizons, liée au rêve, à la sagesse et à la sérénité. Le bleu est l'écho de la vie, du voyage et des découvertes au sens propre et figuré (introspection personnelle). Comme l'eau qui désaltère, le bleu a un petit côté rafraîchissant et pur qui permet de retrouver un certain calme intérieur lié aux choses profondes. Le bleu est symbole de vérité, comme l'eau limpide qui ne peut rien cacher.

J’ai donc préféré me concentrer sur les deux couleurs qui m’intéressent à savoir le rouge pour la France et le bleu pour l’Australie. Et je ne sais pas vous mais je constate toute de suite les similitudes entre les symboles et la culture du chaque pays.
En effet, en France, je peux m’avancer en tant que Française quand j’écris que parfois nous sommes dans un paradoxe et dans des débats philosophiques à n’en plus finir. On est capable d’aimer et de détester très vite, on retrouve d’ailleurs notre côté latin emporté par des contradictions émotionnelles. On peut se montrer très passionnés en tout et nous avons une sacrée réputation à travers le monde concernant le sexe (et bien oui faut assumer !!!).

Quant à l’Australie, même si pour le moment je ne connais que Melbourne, suite à mon expérience, sans conteste ce pays me permet d’ouvrir mes horizons, m’apaise et me rassérène. Me retrouvant face à moi même, sans famille ou amis, ayant perdu mes codes sociaux pour en trouver de nouveaux, je suis bien obligée de faire une introspection personnelle. Pays où tout semble couler, glisser avec une fluidité et une simplicité du quotidien.

C’est donc avec passion que je vis mon Open d’Australie, open au monde qui m’entoure. Je joue le JEU de ma vie ici, je n’en suis qu’au premier SET de mon aventure Australienne et j’avoue que cette ville me MATCH à merveille.

Mais au fait je ne peux m’empêcher de dire un grand bravo aux Français, on a quand même assuré et bravo à Djokovic.

Références :
Codes couleurs : http://www.code-couleur.com/
Australian Open : http://www.australianopen.com/index.html