30/10/2012

Rooftop Parties…

(read this article in English just after the French article)


Après un peu plus de deux semaines à Melbourne, pour ceux qui me connaissent, je me devais de vite enfiler ma combinaison de super noctambule pour aller explorer les « places » ou la nuit semble nous appartenir.

D’un pas décidé, j’enfilais donc ma plus belle robe, mes talons, une touche de maquillage et je commençais à suivre ces superbes australiennes tout droit sorties d’un feuilleton hollywoodien, vêtues de superbes paras, perchées sur des talons de 12 centimètres et exhibant une chevelure outrageusement belle à faire pâlir une petite Frenchy browny comme moi (oui car en plus pour beaucoup elles sont blondes !).

Bon vous l’aurez compris, à Melbourne, on sait s’amuser mais attention on s’habille ! Mais c’est bien beau d’enfiler mon costume, le plus important est de découvrir désormais le théâtre de cet amusement.
Comme toute Frenchy, je chercherais bien une enseigne avec une queue interminable, deux gros bonhommes filtrant l’entrée pour aller me retrouver au rez-de-chaussée d’un immeuble ou mieux dans une cave bien cachée.
Et bien non Mesdames et Messieurs, à Melbourne on lève les yeux et on nous promet une soirée au septième ciel sur les toits des immeubles ! Et quelles soirées…

J’aurais envie de comparer Paris à Melbourne. D’un côté Paris, Paname, avec ses soirées parisiennes ou l’on garde une réserve, soucieuse de son brushing, de ne pas mailler ses collants, de se donner ce côté inaccessible de princesse (d’ailleurs cela me rappelle des soirées à thème dont je ne citerai pas la place mais que l’on reconnaîtra certainement), de surmonter la douleur des talons avec un sourire pincé pour se diriger très souvent dans un sous-sol qui nous annonce déjà le petit côté diablotin de la soirée, avec nos airs mi-ange mi-démon qui nous fait « bénéficier » d’une sacrée renommée parfois à l’étranger.
Alors oui à Paris bien sûr on aime s’amuser mais je pense avec trop de retenue, est-ce peut-être la raison pour laquelle on préfère s’engouffrer sous terre pour ne pas dévoiler tout débordement de notre personnalité ? Et remonter à la surface comme si de rien n’était, reprenant notre quotidien et essayant d’oublier parfois nos excès de la veille.

D’un autre côté Melbourne, ses rooftops, sans réserve qui veut te faire partager le meilleur d’elle, avec certes un brushing impeccable en début de soirée mais qui peut très vite se transformer à la fin, et surtout un côté humain, accessible où on te propose de nombreux, nombreux, nombreux verres, ou on ose (encore) les éclats de rire, sur un toit d’un immeuble qui nous invite à contempler l’amazing Melbourne, the place to be.
A Melbourne, on ose rêver, monter le plus haut possible un peu comme si on voulait montrer au monde entier qu’on profite de la vie. Et pourquoi pas nous faire monter au septième ciel !

Bref Melbourne et ses partys sur les rooftops, c’est bien évidemment des événements à ne pas manquer, cela permet de se relâcher après une semaine de travail, de profiter de ses amis et de faire de nouvelles connaissances. Vous me direz comme dans toutes les grandes villes. Et bien oui mais avec une petite touche de légèreté en plus qui permet d’être tout simplement soi-même.


After a little more than two weeks in Melbourne, for those who know me, I put on my great night owl-suit to go to investigate "places" where the night seems to belong to us.

With a determined walk, I wore my most beautiful dress, my heels and a touch of make-up. I began to follow these Australian girls haughtiness just taken from a Hollywood serial, dressed in magnificent clothes, perched on 12 centimeter heels and showing hair extravagantly beautiful to make me, a French girl with brown hair go pale with envy (yes because in many cases they are blonde!).

Well you will have understood it, if you are in Melbourne, we know how to have fun but for attention we get dressed up! But it is very beautiful to wear my suit, now I have to discover the theater of this amusement.
Being French, I would indeed look for a place with a long queue with two big guys filtering the entrance to find me in the ground floor of a building or the best places are in a well hidden cellar.
And the good Ladies and Gentlemen in Melbourne, we raise eyes and we promise us one evening on cloud nine on the roofs of buildings! And what evenings …

I want to compare Paris to Melbourne. On one side Paris, “Paname”, with its Parisian evenings, we keep a reserve, worried about our blow-dry hair, not to mesh its tights, to give itself this princess's inaccessible side (moreover it reminds me of theme evenings from which I shall not quote the place but which we shall recognize certainly), to surmount the pain of heels with a pinched smile to go very often in a basement which already announces us the small side imp of the evening, with our airs at the middle-angel the middle-devil which makes us "benefit" from a sacred fame sometimes abroad.
Then yes in Paris of course we like having fun but I think with too much restraint. Is it maybe the reason for which we prefer to rush underground not to reveal any overflowing of our personality? And surface just like that, resuming our everyday life and trying to forget sometimes our excesses of the day before.
On the other hand Melbourne, its rooftops, without reserve which wants to make you share the best of it, with certainly an impeccable blow-dry hair at the beginning of the evening but which can very fast be transformed at the end, and especially a human, accessible side where we propose you numerous, numerous, numerous glasses, or we dare the roars of laughter, on a roof of a building which invites us to contemplate the amazing Melbourne, the place to be.
In Melbourne, we dare to dream, go up as high as possible as if we wanted to show in the whole world that we take advantage of the life. And why not us to make rise on cloud nine!

Brief Melbourne and its parties on rooftops, it is naturally events not to be missed, it allows to loosen after a workweek, to take advantage of its friends and to make new acquaintances. You will say to me as in all the big cities. And very yes but with a small touch of lightness in more which allows to be simply itself…